“Mon environnement et moi”

Animation locale du thème 5 du MOOC

“Se Former pour Enseigner dans le Supérieur”

Ce 15 février 2019, l’association HappiSup, constituée d’accompagnateurs pédagogiques d’Île-de -France, organisait avec le soutien de SAPIENS-USPC une animation locale autour de la thématique n°5 “Mon environnement et moi” du MOOC “Se former pour enseigner dans le supérieur” au Centre de Recherches Interdisciplinaires (CRI).

L’intention pédagogique de cet événement était de questionner son environnement, sa pratique ainsi que la place accordée à la pédagogie dans l’enseignement supérieur. Il s’agissait également de réfléchir et de s’interroger sur nos représentations de l’enseignement, nos postures ainsi que celles des étudiants, de repenser les espaces d’apprentissage et le rôle du numérique dans l’apprentissage.

La matinée a débuté par l’intervention d’Hervé Barras qui nous a présenté la communauté de pratiques de la Haute École Pédagogique du Valais en Suisse où il est professeur.

Le processus de construction d’une communauté d’apprentissage n’est pas un long fleuve tranquille.  Hervé Barras nous expose comment au cours du temps les membres du groupe partagent, s’affrontent, échangent, apprennent à se connaître et à se faire confiance pour aboutir à la mise en place d’un schéma, un modèle qu’il est fier de nous partager. Il nous décrit ce modèle d’apprentissage mis en place à la HEP qui mène les étudiants en 2 à 3 ans à se professionnaliser dans l’enseignement.

Pour en savoir plus, visionnez l’intervention d’Hervé Barras sur notre chaîne Sapiens-USPC.

Une table ronde animée par Antoinette Bouziane (directrice de SAPIENS) a également été organisée autour de cette même thématique. Fabien Hobart a évoqué le réseau Nipédu, Alice Burrows nous a parlé du réseau USPC, Chrystel Jeandot en tant que présidente de HappiSup nous a expliqué comment l’association s’est constituée et Catherine de La Fouchardière et Isabelle Colombet, en tant que certifiés 2018 de CertifiENS, nous ont parlé de leur démarche récente de créer une communauté de pratiques entre certifiés.

François Taddeï, cofondateur, directeur du CRI et enseignant-chercheur, nous a accueillis dans les locaux du CRI, parfaite illustration de la thématique du jour. En effet, le CRI est pensé comme un tiers lieu de l’éducation et reflète cette réflexion autour des nouvelles manières d’apprendre, d’enseigner, de faire de la recherche et de mobiliser l’intelligence collective. François Taddeï a abordé la notion de société apprenante et de son rôle pour un développement collectif et conscient des apprentissages.

Trois ateliers créatifs ont été proposés aux participants. Un premier atelier prospectif pour s’interroger sur son environnement en 2030 a abordé les aspects pédagogiques, techniques, financiers et politiques. L’intérêt pédagogique était de partir du présent et d’enrichir la réflexion en croisant les différentes visions de chacun sur l’avenir.

Un deuxième atelier s’est déroulé au Makerlab et proposait aux enseignants de réfléchir de manière très idéaliste à ce à quoi pourrait ressembler l’enseignement supérieur d’ici 2030, dans un contexte où l’espace d’apprentissage aurait été complètement repensé.

Un troisième atelier proposait de construire un écosystème pour se réinventer et de réfléchir aux actions possibles à court terme. Les thèmes choisis étaient les ressources éducatives libres et l’individualisation de la formation. Pour explorer ces sujets, les enseignants se sont appuyés sur le modèle d’analyse SWOT (Strengths, Weaknesses, Opportunities, Threats / Forces, Faiblesses, Opportunités, Menaces).

La matinée s’est clôturée par une synthèse des différents ateliers où chaque groupe a présenté sur poster ses réalisations et ses idées.

La journée sketchnotées par Tuyet Tram DANG NGOC qui a eu le talent de réaliser ces 6 dessins et la gentillesse de nous les partager. Merci à elle.