Accompagner les enseignants du supérieur dans leurs missions d’enseignement : quelles spécificités ?

Tel était le thème de réflexion donné à la trentaine de participants à cette demi-journée organisée à l’initiative du CAPE et de SAPIENS-USPC ce 9 mars 2017.

D’emblée, plusieurs témoignages relayés par Laurent Petit (Paris 4 ESPE, École de communication) et Laurent Gensbittel, (Paris 1, ingénieur en technologie de la formation) ont confirmé le besoin de formation des enseignants, mais aussi des doctorants.

Toutefois, des échanges autour de la table ronde animée par Hubert Javaux, Directeur du Service d’Accompagnement Pédagogique Sapiens-USPC , il apparaît que le recours à une formation est parfois connoté négativement dans la mesure où cela peut être interprété comme une manière d’admettre que l’on rencontre des difficultés dans son enseignement. Aussi est-il important de se fonder sur l’expérience des pairs et de favoriser les échanges de pratiques dans un climat bienveillant.

Des participants suggèrent que les appels à projets soient utilisés comme porte d’entrée et que la formation se transforme ainsi en accompagnement.

Dans un second temps se sont déroulés deux ateliers en parallèle :

Antoinette Bouziane, Ingénieure pédagogique Sapiens-USPC et Charlotte Tempier, Ingénieure pédagogique Sciences Po, ont amené les conseillers, ingénieurs pédagogiques et enseignants présents à définir les notions de besoin de formation et d’accompagnement pédagogique.  Il a été évoqué des questions sur le type de besoin de formation : didactique, pédagogique, plus général…, ainsi que sur la manière de faire émerger ces besoins des enseignants et de les analyser au mieux.  Quelle approche pouvons-nous mettre en place ? Doit-on travailler de manière institutionnelle ou bien au plus près des initiatives des enseignants ?  Les participants ont répondu à un questionnaire pour faire un état des lieux des besoins de formation au sein de leur établissement et une analyse en direct a été faite.

Quant à la posture professionnelle du formateur de formateurs, elle a été étudiée dans l’atelier animé par Hubert Javaux.

Lors de cet atelier, l’angle de départ a été le statut des « conseillers pédagogiques[1] » en France qui sont majoritairement des BIATS. Ce statut impacterait les représentations que s’en font les enseignants accompagnés ou qui viennent en formation. Ces représentations génèrent souvent chez ceux-ci des postures et attentes cantonnant trop souvent ces « conseillers pédagogiques » dans un rôle de personne « support », voire de « serviteur ». Dès lors, le dialogue est biaisé dès le départ : soit les accompagnants éprouvent de réelles difficultés à s’en débarrasser et ils ne seront pas écoutés alors que leurs compétences acquises leur permettraient de largement dépasser ce stade, soit ils doivent s’en contenter car la structure mise en place ne leur permet pas d’évoluer. A été également abordé le caractère systémique (pédagogique, numérique et multimédia) attendu des accompagnants pédagogiques alors que les fiches de postes et les formations qui amènent à ces profils de postes sont généralement très ciblées sur une seule de ces facettes de l’accompagnement, parfois même en excluant les autres. Les structures internes souvent indépendantes, Services Universitaires de pédagogie d’une part et Services TICe et Multimédia d’autre part, ne faisant que renforcer cet éclatement des compétences qui pourtant devraient être communes puisque les problématiques des enseignants sont celles de l’enseignement et de l’apprentissage.

Au-delà de ces clivages et quels que soient les profils, la méthodologie du SoTL a été abordée comme étant une possibilité de professionnalisation du conseiller pédagogique lui permettant, au travers des étapes qu’elle propose, de passer de l’expérience personnelle, à l’expérimentation puis à la réflexivité sur ses expérimentations, enfin à la recherche et à la communication des résultats de cette recherche sur ses pratiques d’accompagnement, de formation et de conseil.
Un des objectifs de ce passage de la pratique « à l’échelle » de la recherche est, entre autres,  de modifier le regard et donc la posture des enseignants « accompagnés » face aux conseillers pédagogiques.

Conclusion

La matinée s’est conclue sur la nécessité de continuer à avancer pour améliorer l’accompagnement des enseignants en répondant à leurs besoins, tant il est vrai que la qualité des enseignements est liée à la prise en compte des nombreux défis que doivent relever les enseignants du supérieur.

************

[1] Conseillers pédagogiques pris dans le sens large du terme à savoir : Ingénieurs pédagogiques (TICE ou autre) , Enseignants-chercheurs avec charge d’accompagnement pédagogique, Ingénieurs multimédia,.. toute personne qui forme , accompagne, conseille…, ainsi que les personnels ayant une activité d’enseignement.

—————————————————————————

Bibliographie :

Quelques ressources de l’atelier : Quelle posture professionnelle pour le conseiller pédagogique en Enseignement supérieur?

1° Introductives :

Endrizzi, L. (2011) Savoir enseigner dans le supérieur : un enjeu d’excellence pédagogique. Dossier d’actualité n° 64 de l’IFE . En ligne http://ife.ens-lyon.fr/vst/DA/detailsDossier.php?dossier=64&lang=fr

Rege-Colet, N., Berthiaume, D. (2014) La pédagogie de l’enseignement supérieur : repères théoriques et applications pratiques. Tome 1 : Enseigner au supérieur. Ed. Peter Lang . Berne.

Rege-Colet, N., Berthiaume, D. (2015) La pédagogie de l’enseignement supérieur : repères théoriques et applications pratiques. Tome 2 : Se développer au titre d’enseignant . Ed. Peter Lang . Berne

2. Spécifiques aux conseillers pédagogiques

Beranger, C. (2010) « Une perspective SoTL au développement professionnel des enseignants au supérieur : Qu’est-ce que cela signifie pour le conseil pédagogique?, » The Canadian Journal for the Scholarship of Teaching and Learning:. En ligne: http://ir.lib.uwo.ca/cjsotl_rcacea/vol1/iss2/6

Chiadli, A., Jebbah, H., & De Ketele, J.-M. (2010). L’analyse des besoins en formation pédagogique des enseignants du supérieur au Maroc : comparaison de plusieurs dispositifs. Revue de Sciences de l’Education, 36, 1, 45-67,
DOI : 10.7202/043986ar

Daele, A., Sylvestre,E. (2016) Comment développer le conseil pédagogique dans l’enseignement supérieur ? De Boeck Supérieur. Louvain-la-Neuve

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s